Retour

Nous et les autres, Des préjugés au racisme

Exposition temporaire au Musée de l'Homme, Paris, inauguré en 2017

L'agence explosition a été missionné pour l'adaptation de cette exposition dans le cadre de l'itinérance à Pierresvives, Montpellier. Inauguration en mars 2018

Maitre d'oeuvre :
Agence Explosition
Type de réalisation :
Adaptation de la scénographie & suivi de réalisation
Commanditaire :
Pierresvives
Collaborations :
Culturtech (Conception lumière)
CL Design (Conception graphique)
Lieu :
Pierresvives, Montpellier
Surface au sol :
300 m²
Budget scénographique :
165 000 €


L’entrée de l’exposition
Sas d'entrée
Des catégories aux stéréotypes
Mur de vocabulaire
Moi, nous et les 'autres'
De la catégorisation à l'essentialisation
De la catégorisation à la racialisation des identités collectives
Les lois
Exemple de racisme d'état
Exemple de racisme d'état
Le nazisme (itinérance Pierresvives)
La génétique
La data room
La data room
Décryptage
Acteur du débat public

Le Musée de l’Homme situé dans le prestigieux palais de Chaillot, fait partie des hauts lieux parisiens de la vie culturelle et touristique. Il tente de développer au travers de cette exposition temporaire, la difficile mais nécessaire question du racisme.

Le parcours commence par une production audiovisuelle à 360° permettant d’activer les ressorts inconscients qui nous poussent à construire les stéréotypes. L’espace est ensuite traité de manière à être immédiatement identifié : un hall d’aéroport, non-lieu, sans connotation culturelle particulière. La production multimédia diffusée dans différents écrans tactiles complète l’expérience de déconstruction de ces préjugés. L’espace suivant, une rotonde, est dédié à l’histoire politique des races et à celle des sciences ; on y présente des objets en vitrines ainsi que du contenu graphique. Des cartels numériques complètent l’information.

La visite se poursuit par une séquence forte : 3 cubes thématiques qui se succèdent dans l’espace. Ils sont disposés chronologiquement et reliés par un chemin anguleux ; des dispositifs intérieurs (objet totem, production audiovisuelle et contenu graphique) se répètent dans chacun d’eux comme les éléments des processus d’instrumentalisation de ces populations. Le parcours scénographique s’articule dans un rythme ponctué de fortes immersions et d’ espaces plus classiques, souvent et épurés dans un soucis de cohésion et de compréhension du contenu scientifique par tous les publics.